Une Tiny house à la française nommée Baluchon ! (1ère partie)

La Tiny house à la Française de Laetitia.La Tiny house à la Française de Laetitia.

Dans ce nouvel article, je vous présente Laëtitia, une jeune nantaise, pleine d’ambition qui a construit elle-même sa propre Tiny house.

 

Micro-maisons: D’où vous vient cette idée de construction? Combien de temps entre la première idée et le lancement réel de votre projet? Quel a été l’élément déclencheur pour passer à la réalisation?

Laëtitia : Je n’avais jamais entendu parlé des tiny house avant de tomber par hasard sur une vidéo il y a un an et demi. Il s’agissait d’un reportage retraçant le parcours d’un jeune couple  américain qui avait entrepris la construction de leur tiny house. Je suis tombée sous le charme de cet habitat d’un genre nouveau, tout en simplicité et à taille humaine. L’intérêt pour les tiny houses ne m’a plus quitté, cela devenait presque obsessionnel. Il fallait que je me lance ! Quelques mois plus tard, j’entreprenais mon propre projet de construction.

Micro-maisons: Quels sont les aspects économiques du projet ?

Laëtitia : La totalité de la tiny house a été financée avec mes économies. Je tenais absolument à la façonner de mes mains, et avec mon propre petit budget de 15000 euros. Finalement je ne dépasserai celui-ci que d’environ 600 euros.

Micro-maisons: Quelle a été la durée de construction ?

Laëtitia : Il s’écoula environ 8 mois de la réception de la remorque à la dernière pièce vissée sur la tiny (le numéro « zéro »), mais en réalité, ça n’a pas été 8 mois complets de construction. Une grosse partie du temps fut consacré à la demande de devis et de conseils. Il fallait aussi tenir compte des délais fournisseurs parfois très longs pour certains matériaux.

Micro-maisons: Combien de personnes vivent dans cette habitation ?

Laëtitia : Nous serons deux dans cette petite maison.

Micro-maisons: Pour une construction de ce type, quel est le prix moyen au m² ?

Laëtitia : Environ 1000euros le mètre carré châssis compris, mais sans le terrain bien sûr.

Micro-maisons: Avez-vous fait appel à un professionnel de la construction pour votre projet ?

Laëtitia : Plusieurs de mes amis sont venus me donner des coups de mains, certains étant plus bricoleurs que d’autres !
Mais tous ont apporté beaucoup à cette aventure. Pour les domaines que je ne maitrisais pas suffisamment comme l’électricité et la plomberie, j’ai pu compter sur des amis, spécialistes dans ces domaines. Mon oncle menuisier m’a aussi permis de valider certains points au stade des plans.

Micro-maisons: Quelles sont les contraintes pour cette construction ?

Laëtitia : La plus grosse difficulté a sans aucun doute été de construire ma tiny house en extérieur (qui plus est en hiver !), avec toutes les contraintes que cela implique. Il fallait bâcher et débâcher la structure plusieurs fois par jour selon
la météo afin de protéger le bois. Rentrer et sortir les machines à chaque averse également. Ce fut parfois très éprouvant.

Micro-maisons: Avez-vous acheté des plans pour réaliser votre tiny house ou les avez-vous faits vous-même?

Laëtitia : J’ai décidé de concevoir les plans moi-même pour que la tiny soit réellement une réponse à mes propres besoins.
Ma formation dans le design industriel m’a été d’une grande aide pour appréhender l’espace, concevoir la structure et le mobilier et estimer la quantité de matières premières nécessaire.

Micro-maisons: Comment avez-vous fait pour avoir/trouver toutes les compétences nécessaires (menuiserie, électricité, plomberie, …) ?

Laëtitia : Avant d’amorcer la fabrication de ma petite maison, j’ai passé six mois à faire de multiples recherches pour concevoir au mieux la tiny. Je me suis documentée sur la charpente, la menuiserie, la couverture, l’électricité, la plomberie, ect… J’ai lu de nombreux ouvrages, posé beaucoup de questions, et passé des heures et des heures sur le net. Il faut être très curieux et prendre le temps de comprendre parfaitement chaque étape de construction pour ne pas faire d’erreur.

Micro-maisons: Quels sont les aspects écologiques du projet ?

Laëtitia : La tiny house est un habitat écologique. Les matériaux qui la composent sont renouvelables et sains. La construction ne nécessite que peu de ressources. De plus, la petite maison est très peu gourmande en énergie et en eau. Et bien sûr celui ou celle qui habite une tiny house consomme tout simplement moins en général, car il ne peut pas stocker à l’infini comme dans une grande maison.

Micro-maisons: Quels matériaux extérieurs utiliser pour ce genre de construction ?

Laëtitia : Il existe des tiny fabriquées en matériaux très divers, mais la plupart du temps c’est le bois qui est favorisé. La mienne est composée de 6 essences de bois différentes.

Micro-maisons:  Faut-il réaliser des fondations spécifiques pour ce type d’habitation?

Laëtitia : Tout dépend si la tiny house se veut mobile ou non. Si elle est vouée à l’être, alors les fondations sont simplement le châssis de la remorque.

La Tiny house de Laetitia est construite sur une remorque.

La Tiny house de Laetitia est construite sur une remorque.

Micro-maisons: Une terrasse peut-elle être facilement intégrée à l’ensemble ?

Laëtitia : Oui, tout à fait.

Micro-maisons : Quel type de toiture recommandez-vous (toiture plate, traditionnelle…) ?

Laëtitia : Il y a plusieurs produits envisageables pour la couverture. Les tuiles sont à oublier (trop lourdes et trop de prise au vent en cas de déplacement).

 

Contact > www.tinyhouse-baluchon.fr

CatégorieOrganisation
Auteur

Architecte d'intérieur spécialisée dans le micro-habitat. Passionnée de création, de DIY et de développement durable

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *