La société « la Tiny house » : fabrication made in France.

La nouvelle réalisation de la Tiny house.

Voici une interview très enrichissante avec l’entreprise « la Tiny house » qui nous livre son expérience avec beaucoup d’ambition.

Pouvez-vous vous présenter à nos lecteurs?

« La tiny House » est une petite entreprise de charpente traditionnelle, au sein de laquelle chacun de ses 6 membres (peu importe la place qu’ils y occupent) a une conscience aigüe du sens des mots : bien faire, écologie, et respect. Nos valeurs les plus fortes sont la conscience professionnelle, l’engagement personnel, l’adequation entre activité professionnelle et respect de notre milieu, et enfin la fraternité. 
Pourquoi avez vous décidé de travailler sur les tiny-houses?
Car nos idées sont ainsi confortées par le choix des personnes pour qui nous les construisons : peu d’emprise sur le milieu, sobriété volontaire, liberté (re)trouvée..  
Il y a déjà beaucoup trop de monde qui participe à l' »emparpinnage péri-urbain » sans que nous puissions réellement agir dessus. Donc construire des tiny-houses pour nous, c’est ne pas contribuer à cette diminution résignée des terres agraires et donc préserver les paysages de nos descendants, c’est militer pour un habitat moins énergivore car de dimensions raisonnables et de très qualitatif, c’est ne pas enchaîner nos heureux clients à un système financier injuste et déjà obsolète, et c’est aussi du point de vue des professionnels, se lancer un tas de défis techniques en raison des règles imposées par le cadre législatif routier.
Depuis combien de temps avez-vous démarré dans ce domaine et où êtes vous situés?
Nous sommes une équipe de charpentiers confirmés, cela fait plus de vingt que nous construisons avec du bois. On pourrait presque parler de bâtisseurs..
Et cela fait maintenant presque trois ans que nous avons construit la première tiny house : j’avais (bruno) bossé sur les plans de la première avec Yvan St Jours (fondateur de la maison écologique, journaliste averti, objecteur de conscience et porteur de projets alternatifs), car cette première Tiny était pour lui, durant l’hiver 2013/2014.
L’entreprise est basée dans la baie du Mont Saint Michel, à Poilley sur le Homme exactement (oui, les noms de bleds normands portent souvent à sourire :+). Nous sommes au pied de l’autoroute A84 dite « des Estuaires » qui longe la France du Nord au Sud par les côtes. Nous pouvons donc facilement effectuer nos « lancements », et regarder s’en aller les dernières tiny construites, la larme à l’oeil..
Qu’est-ce qui a été le plus dur dans la mise en place de votre activité?
Le plus difficile dans notre quotidien, a toujours été la gestion de la multitude de mails, que nous recevons de partout en France et en Europe. Il y a depuis peu de temps, un peu plus de personnes aptes à répondre aux questions pointues, et a pouvoir rassurer, démontrer et enthousiasmer ; et c’est tant mieux (Je pense notamment aux conférences que donne Laetitia pour les auto-constructeurs)! Ouf!
Dans la mail-box de La Tiny House, il y a encore a peu près cinq cent courriers que nous devons gérer. Mais dès qu’une quarantaine à été traitée, en revoilà une trentaine deux jours après…
Nous pensons donc déjà à créer un emploi de secrétaire pour nous épauler…
Expliquez nous un peu quels sont vos produits?
Nous fabriquons EN FRANCE des tiny houses répondant aux impératifs Français, avec des matériaux majoritairement Français, et des sous-produits (comme les fenêtres, le bois d’oeuvre, les remorques..) provenant d’entreprises Françaises. Non pas par nationalisme, mais par pragmatisme : pour avoir des interlocuteurs physiques et non virtuels, et stimuler (à une tiny échelle) l’emploi local. Nous travaillons avec des fabricants et fournisseurs situés dans un rayon de 70km, et privilégions systématiquement la qualité et la proximité de nos achats.
Quelle est votre gamme de prix?
Elle va d’un peu plus de 20000euros pour les premiers modèles à finir soi même*, jusqu’à un peu plus de 40000 euros pour nos plus grandes tiny, toutes finies et équipées. 
*Afin de pouvoir faire en sorte d’avoir des prix très bas, nous proposons les modèles « à finir soi même », qui ne comporte que la remorque, le plancher, les murs bardés, les menuiseries et le toit avec sa couverture. C’est notre limite de sécurité aussi: proposer des kits serait assumer le fait qu’une personne étourdie ou peu soigneuse oublie un écrou sur deux par exemple, avec le danger de causer un accident routier… Et nous préferons garder notre conscience tranquille..
Voici une autre réalisation de la Tiny house.

Voici une autre réalisation de la Tiny house.

Quel est votre produit le plus vendu?
Il n’y en a pas vraiment… Mais nous avons dernièrement sorti un modèle d’exposition un peu plus novateur que les tiny classiques en terme de design : Des toits cintrés et une incrustation de tôle aluminium à l’extérieur. Ce regard différent sur la conception nous a valu un très franc succès auprès de nos followers FB, et les photos que nous y avons posté ont déjà fait deux fois le tour de la planète! Nous les avons retrouvé en Australie, en Chine, aux USA bien évidemment, mais aussi au Québec, en Roumanie, au Danemark… C’était une vrai folie! Du coup nous avons décidé de créer une « ligne » que l’on appellera « tiny stream » en référence aux caravanes américaines des années 60 (tout alu), avec plusieurs tailles et plans intérieurs.
Voici le dernier modèle très design de la Tiny house.

Voici le dernier modèle très design de la Tiny house.

Qu’est-ce qui rend vos produits différents de ceux de vos concurrents?
Nous n’aimons pas le terme de concurrents: parlons plutôt de confrères…
Nos points forts, ce qui nous sort du lot et nous pose en (modeste) référence sont : 
– La quantité de tiny déjà réalisées et donc l’expérience qui en découle.
– La parfaite adéquation entre le besoin de notre « client » et la tiny que nous lui réalisons : elles sont toutes uniques et adaptées à leur propriétaire.
– La qualité de notre travail, puisque nous contruisons des maisons bois (des grandes) depuis plus de dix ans avec pignon sur rue, et que nous maitrisons parfaitement les techniques de conception des parois perspirantes et l’étanchéité à l’air des différents volumes. 
Avez vous un projet futur à partager avec nous?
Oui… La semaine dernière nous étions (Bruno et Michaël) en salon à La Rochelle. Là bas nous avons rencontré François, de « Histoire de Cabanes » qui tenait le stand voisin au nôtre… Etonnement, ravissement et atomes crochus d’emblée bien sur… Et nous avons évoqué l’idée avec lui de provoquer le premier rassemblement de tiny houses en france, au printemps prochain. En rentrant de salon, nous nous sommes arrêtés rencontrer Laetitia de Baluchon, et lui avons soumis l’idée également, à laquelle elle a réagit très positivement. Je pense donc que l’on va pouvoir annoncer quelque chose d’assez sympa d’ici quelque temps… :-))) Après tout, c’est bien de parler de ce qui se fait aux USA, mais il faudrait peut-être s’occuper de lancer le mouvement chez nous! :+)
Si vous deviez donner un seul conseil à quelqu’un souhaitant se lancer dans un projet de tiny house, quel serait-il?
De l’oeil du pro, je dirais : « Surtout ne pas sous-estimer le chantier ». Car ce n’est pas parce que c’est une minuscule maison que tout est acquis. Bien au contraire, une tiny n’est que quantité de détails, que si ils sont bien réalisés, assureront la sécurité et la pérénnité de l’ouvrage.
De l’oeil du terrien : Allez y les gars, les filles! Enthousiasmez vous, pensez différements, entourez vous, échangez et restez libres!
Contact > http://www.latinyhouse.com/
http://www.latinyhouse.com/nos-réalisations/
CatégorieOrganisation

Architecte d'intérieur spécialisée dans le micro-habitat. Passionnée de création, de DIY et de développement durable

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *