Un défi jeune : construire une Tiny house !

Le projet maquette de Tiny house de Lars.Le projet maquette de Tiny house de Lars.

Voici le projet scolaire d’un jeune étudiant de 17 ans, fabriquer une Tiny house. C’est un projet technique, conceptuel et ambitieux !

 

Micro-maison : Pouvez-vous vous présenter à nos lecteurs ?

Lars : Bonjour, je m’appelle Lars,  j’ai 17 ans.

J’habite avec ma famille en alsace, à Fréland, un petit village de 2.000 habitants situé en moyenne montagne (dans le massif des Vosges), à 1h au sud de Strasbourg et à 20mn à l’ouest de Colmar.

Je suis l’ainé d’une famille de 4 enfants, et je pense que je suis très autonome de caractère.

j’entre en 11ème classe de l’école Steiner à Colmar (pédagogie alternative),  très axée sur l’art, la musique, le travail manuel; La 11ième classe est l’équivalent d’une première en filière générale. Je m’intéresse à l’écologie de longue date, et j’ai toujours voulu construire une maison en bois, depuis tout petit déjà. Quand j’ai découvert le concept Tiny house, ça a été une évidence pour moi, et j’ai tout de suite su que j’allais construire la mienne.

 

Micro-maison : Pouvez-vous décrire votre projet ?

Lars : J’ai donc pour projet de construire un Tiny house, un micro-habitat mobile ( sur remorque), écologique et design.

 

Micro-maison : D’où vous vient cette idée de projet de construction?

Lars : C’est un projet que je porte de longue date. il  trouve à se concrétiser dans le cadre d’un projet scolaire. En fin de scolarité dans une école Steiner, chaque élève doit réaliser ce qu’on appelle un » chef d’œuvre ». C’est un défi jeune, un projet personnel qui , en général, est assez ambitieux et demande beaucoup d’implication. Ca peut être un projet musical, scénique, artistique, littéraire, cinématographique ou bien, comme le mien, un projet conceptuel, technique et de construction.

 

Micro-maison : Quel sera l’élément déclencheur pour passer à la réalisation?

Lars : Trouver les ressources et réunir les fonds nécessaires.

 

Micro-maison : Quels seront les aspects économiques du projet ?

Lars : Pour ce qui est du coût global de réalisation: j’ai fait des calculs, j’ai identifié les différents postes de coûts, et j’arrive a une fourchette globale entre 20 et 22 k€. Ce montant est conforme au prix moyen d’une Tiny house en auto construction telles que l’on peut les trouver sur internet, et confirmé par les personnes-ressources  avec lesquels j’ai pu en parler.

Pour ce qui est du financement : j’ai  commencé un travail de recherche de fonds  auprès de mécènes: fondations et  entreprises (sponsoring, outsourcing ). J’envisage par ailleurs de compléter avec une campagne de crowdfunding que je lancerai début octobre, qui, a priori portera sur un quart du montant (5.000 euros + frais).

Avant le lancement de la construction de la Tiny house , voici la maquette de Lars.

Avant le lancement de la construction de la Tiny house , voici la maquette de Lars.

Micro-maison : Avez-vous évalué la durée de construction ?

Lars : Oui. Dans mon calendrier prévisionnel, je prévois de     commencer la phase de construction début novembre 2015. Je  compte avoir terminé fin août, avec les deux mois d’été pendant les  quels j’aurait une disponibilité totale pour finaliser. La phase de construction telle que je l’imagine s’étalera donc sur 10 mois, décomposée en trois phases : le montage et l’arrimage de l’ossature bois, pose du toit, des murs et des ouvertures en automne-hiver (novembre- mars). Second œuvre intérieur (electricité, sanitaire), agencement, bardage bois extérieur et pose du photovoltaïque entre avril et juin. Finition au cours de l’été prochain.

 

Micro-maison :Lars :  Habiterez-vous dans le futur dans cette habitation ?

Lars : OUI ! c’est bien sûr l’objectif ! et je compte en faire mon habitat étudiant durant la durée de mes études, et mon habitat de mon début de vie active.

 

Micro-maison : Pour une construction de ce type, quel serait le prix moyen au m² ?

Lars : les dimensions intérieures que j’ai prévues sont de 2,35 m en largeur sur 5,80 m en longueur, ajoutée  d’une mezzanine de 2,30 m x  2,30 m, plus une avancée de 0,40 m sur 2,35 m en haut et en bas, soit une surface intérieure  totale de 20,8 m². Rapporté à un coût de réalisation de l’ordre de 20 à 22.000 €, on arrive à un prix au m² qui se situe entre ce qui nous donne de 961 à 1058 €.

 

Micro-maison :Ferez-vous appel à un professionnel de la construction pour votre projet ?

Lars : oui, absolument. Une petite équipe est en train de se constituer autour du projet, dans laquelle il y a plusieurs professionnels.

Pour la conception d’ensemble, je suis assisté par ma tante qui est architecte;  j’ai deux autres architectes dans mon entourage que je compte solliciter pour conseils et avis.

Pour toute la partie menuiserie, je vais travailler avec un menuisier avec lequel j’ai déjà eu l’occasion de travailler sur un autre projet scolaire. Dans son atelier, nous allons réaliser toutes les découpes. J’espère trouver un électricien et un installateur sanitaire (l’appel est lancé !), et j’ai d’ores-et-déjà des pistes pour toute l’installation photovoltaïque.

C’est très important pour moi de travailler avec des professionnels, parce que l’objectif de ce défi, c’est aussi apprendre à travailler dans les règles de l’art. Et par ailleurs, sur un projet de ce niveau de technicité, et à ce niveau d’engagement financier,  il est préférable de s’entourer des compétences nécessaires.

 

 

Micro-maison : vous êtes-vous renseigné sur les autorisations pour la construction ?

Lars :  En ce qui concerne mon projet, la question la plus importante qui se pose est la règlementation routière et la question du gabarit et de l’homologation des véhicules roulant. On trouve pas mal d’informations sur les sites de Tiny house en France (latinyhouse.com ;tinyhousefr.fr.), et du coups, ça a été assez simple de faire un topo précis sur la question.

 

Micro-maison : Quels sont les aspects écologiques du projet ?

Lars : Ils sont nombreux ! D’abord l’objectif premier est de faire un micro-habitat passif : bonne isolation à partir de matériaux écologiques, panneaux photovoltaïques pour être autonome en énergie. Par ailleurs,  je suis en train de me renseigner pour installer une micro-éolienne télescopique !

J’explore également la possibilité de mettre en place des bacs de récupération d’eau (avec l’éventualité d’un système de filtrage), et j’envisage par ailleurs de me tourner vers une toilette sèche.

Sur le plan écologique, l’objectif est aussi de faire une pédagogie autour du concept de micro-habitat, en démontrant qu’il est possible d’habiter sur une surface réduite dans des condition de confort optimales.

 

Micro-maison : Avez-vous réfléchi aux matériaux extérieurs à utiliser pour ce genre de construction?

Lars : Oui ! En ce qui concerne le choix des matériaux, la réponse est simple. Il faut un matériaux solide, durable, mais surtout léger ! Avec le menuisier avec lequel je travaille, nous nous sommes fixés sur une ossature-bois en pin et un bardage extérieur en red cedar (cèdre rouge),  comme la plupart des Tiny Houses d’ailleurs.

 

Micro-maison :  Quelle isolation comptez-vous choisir ?

Lars : L’isolation est bien sûr déterminante, dans l’optique d’une construction passive. Il faut trouver le bon compromis entre un matériel performant, mais qui prenne en compte la contrainte de l’épaisseur,  environ entre 80 mm et 100 mm. Pour l’instant, j’hésite  entre le chanvre, la fibre de bois ou la laine de coton, qui sont tous trois des matériaux écologiques. C’est ouvert !

 

Micro-maison : Quelle sera la superficie de votre projet ?

Lars : 20 m² environ, selon la maquette actuelle.

 

Micro-maison : Votre construction contiendrait-elle un étage ou est-ce un projet de plain-pied ?

Lars :  La Tiny sera équipée d’une mezzanine pour le coucher, et d’un espace rangement,  à la même hauteur,  du coté opposé.

 

Micro-maison : Les rangements intérieurs seraient-ils tous réalisés sur mesure ?

Lars : Oui, absolument. La qualité de vie et le confort sont très dépendants de l’optimisation de la surface disponible. Le sur-mesure sera primordiale. C’est aussi là un vrai défi.

 

Micro-maison : Avez-vous déjà songé au budget qu’il faut prévoir pour agencer un intérieur de ce genre ?

Lars : J’ai prévu une enveloppe pour l’agencement de l’ordre de 4.000 euros.  A l’intérieur de ça, tout reste possible. Les éléments que je fabriquerai moi-même seront une source d’économie permettant éventuellement d’avoir recours à un fabriquant sur mesure pour certains besoins précis.

Mais globalement, mon projet est de réaliser le maximum par moi-même, même si quelques éléments sont installés temporairement pour offrir davantage de temps imparti à la réalisation du mobilier d’intérieur.

 

La maquette 3d avant la construction de la Tiny house.

La maquette 3d avant la construction de la Tiny house.

 

Micro-maison : Quels seraient les revêtements de sol utilisés ?

Lars : Je ne sais pas encore exactement. Ce qui est sûr , c’est que la remorque sera isolée d’une dizaine de centimètres au sol. Je pense me tourner vers un parquet qui sera choisi pour sa légèreté et aussi, bien sûr, son aspect design !

 

Micro-maison : Quelles sont les étapes déjà franchies du projet ?

Lars :  Actuellement, sur le plan technique, je suis dans l’étape de conception d’ensemble, et de réalisation d’une maquette. L’objectif est que les plans soient validés par l’architecte au plus tard fin septembre. Mais surtout, l’investissement des derniers mois à surtout porté sur la mise en place d’une stratégie de communication autour de mon projet pour accéder aux financements nécessaires, et sur la construction d’une équipe de soutien technique.  J’ai aussi beaucoup fait de la veille sur de très nombreux projets de Tiny Houses, et j’ai aussi bien avancé sur la recherche des matériaux et sur l’étude des coûts.

 

 Micro-maison : Quels conseils pouvez-vous donner à un(e) étudiant(e) ou à un(e) jeune souhaitant se lancer dans le projet Tiny house ?

Lars :Lancez-vous, n’ayez pas peur ! C’est un beau projet, concret, plein d’avenir, et utile ! Un projet comme celui-ci demande beaucoup de motivation, de courage et d’ambition. Sachez qu’il y aura des passes difficiles, mais gardez confiance, croyez-y, prenez étape par étape, acceptez les difficultés, les déceptions, et restez en permanence orienté sur la solution ! Et prenez de la joie dans ce dans quoi vous vous êtes lancé, car c’est exceptionnel !

 

Nous suivrons l’avancée du projet et dans une prochaine interview (au milieu de la construction), Lars nous livrera ses impressions et les étapes qui lui restent à franchir avant d’obtenir la Tiny house finalisée…A suivre….

 

Contact > lars.herbillon@gmail.com

Tiny housing – mon projet micro habitat

CatégorieOrganisation

Architecte d'intérieur spécialisée dans le micro-habitat. Passionnée de création, de DIY et de développement durable

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *