Une « Taille-nid » sur-mesure !

La tiny house de Bernard.

Je vous présente dans cet article, Bernard et sa Tiny house nommée Celestiny !

M.M : D’où vous vient cette idée de construction? Combien de temps entre la première idée et le lancement réel de votre projet? Quel a été l’élément déclencheur pour passer à la réalisation?
Bernard: 3 question en 1, c’est de la triche ! 1.1 : Une amie m’a passé le lien vers le site des Normands (http://www.latinyhouse.com), J’ai su tout de suite que c’était ça. 1.2 : Environ 18 mois
1.3 : J’ai eu un petit héritage qui a rendu le projet possible financièrement

 

M.M: Quels sont les aspects économiques du projet ?

Bernard: D’abord l’achat de la remorque (1/3 du budget), le temps qu’il faut trouver pour réaliser la construction (1 an à temps partiel), avoir une petite réserve pour commencer l’expérience de vie autonome sans trop de stress.

 

M.M: Combien de personnes vivent dans cette habitation ? 

Bernard : 1 seule + un chat

M.M : Pour une construction de ce type, quel est le prix moyen au m² ?
 
Bernard : Si on ne compte pas la mezzanine ni la terrasse, 12m² – 1300€/m² environ

 

M.M : Avez-vous fait appel à un professionnel de la construction pour votre projet ?

Bernard : Non, j’ai tout fais moi-même.

 

M.M :Quelles sont les contraintes pour cette construction ?

Bernard : En premier lieu la réglementation routière pour les dimensions et le poids de la construction. En second lieu les règles élémentaires de la construction ossature bois, mieux vaut bien s’informer (ou se former) avant d’ouvrir la caisse à outils.
La tiny house de Bernard.

La tiny house de Bernard.

M.M : Faut-il obtenir certaines autorisations ?

Bernard :  Non, mais si on veut se déplacer soi-même il faut avoir le permis BE ou CE (attelages lourds)
 

M.M : Faut-il avoir de l’expérience dans la construction pour prétendre à créer sa propre tiny ?

Bernard : Au minimum avoir de bonne notions de menuiserie, charpente, on ne connait jamais tout, ne pas hésiter a demander conseil.
 

M.M : Avez-vous acheté des plans pour réaliser votre tiny house ou les avez-vous faits vous-même?

Bernard : Je les ai dessiné (et transgressé) moi-même.

 

M.M :  Comment avez-vous fait pour avoir/trouver toutes les compétences nécessaires (menuiserie, électricité, plomberie, …) ?

Bernard : Grâce à une expérience déjà longue de bricoleur, Internet est une mine d’infos aussi.
 

M.M : Quels sont les aspects écologiques du projet ? Questions sur l’aspect extérieur :

Bernard : C’est un habitat qui génère une empreinte écologique minimum : pas de fondation, pas de captation de terrain, peu de consommation énergétique, pas de rejet polluant (si on choisi des toilettes sèches)
La cuisine équipée de la Tiny house de Bernard.

La cuisine équipée de la Tiny house de Bernard.

 

M.M : Quels matériaux extérieurs utiliser pour ce genre de construction ?

Bernard : Le bois reste un matériau idéal, bon isolant, souple et rigide à la fois, relativement léger, agréable d’aspect.
 

M.M : Une terrasse peut-elle être facilement intégrée à l’ensemble ?

Bernard : Ben oui, la preuve … c’est même un de mes espaces préférés.
 

M.M :Quel type de toiture recommandez-vous (toiture plate, traditionnelle…) ?

Bernard :  Il y a plusieurs solutions, j’ai choisi un EPDM (sorte de feuille de caoutchouc de 2.5 mm d’épaisseur)
 

M.M : Quelles sont les normes extérieures à respecter pour une tiny house sur roues ?

Bernard : Largeur 2.55 m, hauteur maxi 4.20 m si on veut passer sous les principaux ponts, feux de gabarit et catadioptres pour la signalisation de nuit.

 

M.M :Quelles sont les contraintes pour le transport ?

Bernard :  Un véhicule tracteur adapté pour tirer 3t500

 

M.M : Quelle est la hauteur maximale autorisée pour ce genre de construction ?

Bernard : Il n’y en a pas. Juste celle qu’impose le bon sens.

M.M :  Quelle isolation avez-vous choisi ? pourquoi ?
 
Bernard : Panneau de fibres de bois et chanvres, assez facile à travailler, sain (ce n’est pas un produit pétrolier) et efficace.
 

M.M : Si c’est une tiny house sur roue, comment avez-vous fait pour respecter le poids maximal?

Bernard : J’ai fais un pesage intermédiaire avant équipement intérieur pour voir où j’en étais.
 

M.M : Est-ce une tiny house autonome ou a-t-elle besoin d’être connectée aux différents réseaux? Si oui, pourquoi ce choix?

Bernard : La mienne n’est pas autonome, c’est un choix personnel : celui d’aller à la rencontre des gens et en premier lieu ceux qui m’accueillent sur leur terrain et me fournissent. en eau et électricité.

 

M.M : Quelle est la superficie de votre habitation ?

Bernard : 12 m² + 6m² en mezzanine + 3m² de terrasse

M.M : Les rangements intérieurs sont-ils tous réalisés sur mesure ?

Bernard : Oui

 

M.M : Quels sont les revêtements de sol utilisés

Bernard : Dalles plastiques – Bof ! Je ne referais pas ce choix.

 

M.M : Quel type de chauffage avez-vous choisi et pourquoi?

Bernard : Électrique >radiateur inertiel à accumulation. C’est propre, silencieux, assez économe. N’étant pas autonome en électricité, je pouvais faire ce choix.


 L’après construction Tiny

M.M : Quels défis avez-vous dû surmonter par rapport à la nécessité d’être plus minimaliste ?

Bernard : Ce n’était pas un défi, juste un désir. Et ça me facilite beaucoup la vie !

 

M.M :Qu’avez vous appris sur vous-même lors de ce projet?

Bernard : Que quand on veut vraiment, on peut beaucoup.

 

M.M :Quels sont vos futurs projets?

Bernard : Vivre.

M.M : Si vous n’aviez qu’un seul conseil à donner à nos lecteurs, quel serait-il?

Bernard : Cesser d’avoir peur et oser
M.M : Qu’aimez-vous le plus dans votre tiny-house?

Bernard : Tout … son nom : Celestiny. La liberté qu’elle me procure.


Contact > berkezel@yahoo.fr
                  http://tiny-house43.jimdo.com
CatégorieInterview

Architecte d'intérieur spécialisée dans le micro-habitat. Passionnée de création, de DIY et de développement durable

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *